Comment reconnaitre un vin bouchonné ?

Il est de convenance dans les restaurants de faire goûter le vin avant de le servir. Ceci n’est pas une simple tradition mais une action permettant de faire vérifier au client que le vin n’est pas bouchonné. Si cette notion vous échappe, cet article vous aidera à comprendre ce qu’est un vin bouchonné et comment il peut développer ce goût si particulier.

Bouchon de liège

Que veut dire « vin bouchonné » ?

Lorsque nous disons qu’un vin est bouchonné, c’est qu’il possède un goût de bouchon. Celui-ci provient d’une molécule : la Trichloroanisole (TCA). La présence de cette molécule dans le bouchon va donner au vin un goût de liège ainsi qu’une odeur désagréable de renfermé. Vous ne pourrez passer à côté d’un vin bouchonné.

Toutes les bouteilles ayant un bouchon en liège peuvent être touchées par ce phénomène, peu importe le vignoble, la qualité du vin ou le cépage. D’autres facteurs comme la position du vin ou la présence dans le vin de la molécule peuvent être à l’origine de ce goût.

Pourquoi des bouchons en liège ?

Naturel, esthétique et d’une grande efficacité, les bouchons en liège sont présents sur la plupart des bouteilles de vin tranquilles, effervescents ou spiritueux. Le liège permet non seulement d’être un matériau respectueux de l’environnement mais il est aussi parfaitement étanche au liquide. Même couchée dans votre cave à vin, une bouteille ne fuira pas. Son autre grand avantage est de limiter le transfert de gaz. En effet, le liège vous permet de conserver plus longtemps une bouteille puisque l’oxygène mettra plus de temps avant d’altérer le vin.

Comment reconnaitre un vin bouchonné ?

Même si vous ne sentez pas tout de suite que le vin est bouchonné, vous vous en apercevrez très vite même s’il faut parfois, selon le vin, quelques minutes pour s’en rendre compte. Certaines personnes seront également plus sensibles que d’autres à cette saveur. La présence de cette molécule donne au vin une odeur désagréable de bois moisi, de renfermé, de poussière. En bouche, un goût de carton mouillé avec un arôme de liège prononcé.

Bien que désagréable, boire un vin bouchonné ne sera pas dangereux pour la santé.

Comment éviter qu’un vin soit bouchonné ?

Le facteur déclencheur se trouvant dans le bouchon, il est difficile de prévenir son apparition. De nombreux acteurs du domaine viticole travaillent ensemble pour trouver une solution. Aujourd’hui deux idées ont émergé :

  • L’utilisation de bouchon synthétique même si cette dernière proposition sera en désaccord avec les besoins écologiques
  • Un changement dans la solution de nettoyage et de traitement pour le liège. C’est cette solution qui est aujourd’hui la plus utilisée et qui permet d’avoir de moins en moins de vin bouchonné.

Pensez à conserver votre vin couché dans votre cave à vin si vous souhaitez le garder pendant de nombreuses années. S’il est entreposé debout, le bouchon sera susceptible de se déshydrater.

Peut-on sauver un vin bouchonné ?

Même s’il est presque impossible de sauver un vin bouchonné, il existe des techniques pour l’atténuer. Nous vous en proposons deux :

  • La feuille de film alimentaire : versez votre vin dans une carafe puis ajoutez une feuille de film alimentaire roulée sur elle-même. Celle-ci devrait absorber le goût bouchonné s’il est léger mais elle peut aussi donner un goût de plastique à votre vin.
  • Carafer votre vin : en l’aérant votre vin pourra éliminer le goût bouchonné mais, s’il est trop fort, l’aération de votre vin pourrait renforcer les saveurs de carton mouillé.

Vous l’aurez compris, il n’existe pas de solution miracle mais si vous en connaissez une, partagez là en commentaire nous seront nombreux à être intéressés !

Bonne dégustation !

Quels vins servir avec les sushis ?

Vins pour manger des sushis

À l’occasion de la journée internationale du Sushi, comment marier vin et sushis ? Nous vous aidons à trouver l’accord parfait.


Qu’est-ce que le sushi ?

Le sushi est un plat traditionnel japonais, il se compose d’un riz vinaigré appelé shari accompagné d’un autre ingrédient appelé neta. Le neta peut être du poisson cru ou des fruits de mer.

Cet art culinaire est un emblème de la cuisine japonaise qui rayonne mondialement et est à la mode depuis quelques années. D’ailleurs, les français sont devenus les premiers consommateurs de ce plat traditionnel japonais.

Quels vins boire avec des sushis ?

Pour cette spécialité gastronomique, le vin rouge est à bannir. En effet, les tanins présents dans ces vins ne font pas bon ménage avec l’acidité du vinaigre présent dans le riz. Toutefois, si vous êtes un inconditionnel de vin rouge, optez alors pour un Pinot noir d’Alsace, léger et acidulé. Idéal pour accompagner les sushis à base de thon.

Sushis et vins

Pour accompagner ce plat, nous vous invitons plutôt à vous diriger sur un vin blanc minéral et légèrement épicé : il soutiendra la puissance du wasabi tout en mettant en valeur la chair grasse du thon ou du saumon.

Les accords les plus courants seront fait avec des vin blanc d’Alsace comme le Riesling ou bien un Chablis de Bourgogne. Pour une touche d’originalité, vous pouvez également opter pour un Sauvignon :  un vin plus sec, très frais, vif et aromatique, un accord qui fonctionne !

Et pour les plus audacieux·ses, vous pouvez proposer un champagne en accompagnement !

Le champagne se marie très bien avec la sauce soja du fait de la présence importante de levures dans la sauce comme dans la boisson . Dans ce cas, choisissez un champagne Blanc de Blancs : un champagne élaboré avec des raisins issus du Chardonnay, un cépage dit blanc.

Quels vins servir avec le chocolat ?

Les fêtes de Pâques arrivent à grand pas et vous ravirez bientôt vos papilles de chocolats en tout genre… Mais au fait, quels vins servir avec du chocolat ?

Le vin et le chocolat

Le chocolat fait partie de ces gourmandises absolument formidables !  Tout comme le vin, sa dégustation est très intéressante, car il en existe des sortes diverses et variées.

Toutefois, dû à son goût prononcé et puissant, il est souvent difficile de le marier avec un vin rouge, et encore plus avec un vin blanc. Mais alors, le vin et le chocolat, est-ce possible ?

Accords vins et chocolats

Accord vin et chocolat

Les vins doux naturels comme un Banyuls, un Riversaltes ambré ou un Rasteau possédant des arômes torréfiés pourront convenir parfaitement pour un dessert au chocolat. Ces vins élevés sous bois durant plusieurs années possèdent en effet une palette aromatique caractérisée de notes de cacao, de pralin, de fruits secs qui rappellent l’univers du chocolat ! Et comme ce sont des vins naturels qui sont doux, le contraste s’établira très bien en bouche car leur douceur s’opposera à l’amertume du cacao.

Vin rouge et chocolat : l’association inattendue

vin et chocolat noir

Si vous souhaitez varier les plaisirs, osez alors l’association vin rouge et chocolat ! Le vin rouge se révèle fabuleux car on retrouve des tanins dans les pépins et la peau du raisin noir comme dans la fève de cacao.

Lorsque le chocolat est corsé (80%-85% de cacao), il faudra opter pour un vin fort en tanins, comme un vin de la vallée du Rhône : un Cornas, un Chateauneuf-du-Pape ou un Vaqueyras. Et pour les chocolats un peu plus travaillés aux écorces d’orange ou à la ganache de fruits, vous pouvez choisir les vins rouges un peu plus fruités comme un cabernet de Loire (Chinon, Saumur Champigny) ou un vin du Languedoc comme Le pic saint loup ou le Fitou.

Et pour les chocolats blancs ou au lait, vous pouvez vous tourner vers un vin blanc sec fruité et aromatique comme un Riesling ou un Pinot gris d’Alsace.

Pour votre repas pascal, il vaut donc mieux réserver le Champagne pour l’apéritif ou l’entrée car bien trop acide et peu puissant. Il est à proscrire sur le chocolat ! 😉

Les origines du vin chaud

L’hiver est là et les premiers froids se font ressentir. Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, les marchés de Noël font leur apparition un peu partout. Et avec eux, les traditions hivernales comme le vin chaud.

Mais d’où vient cette idée de consommer du vin chaud en hiver? Des origines aux recettes, partons ensemble à la découverte du vin chaud !

Origines du vin chaud

Les origines du vin chaud

Le vin chaud est apparu pour la première fois sous l’Empire romain sous le nom de « conditum paradoxum ». À cette époque, la recette contenait principalement de vin, de miel, d’épices (poivre, safran, laurier, etc.), des dattes. Ce mélange permettait au vin d’être conservé plus longtemps sans s’oxyder.

Le vin chaud au Moyen-âge

C’est au Moyen-Âge que les vins épicés se sont démocratisés en Europe. À cette époque, de nouvelles épices ont fait leur apparition comme les clous de girofle ou la cannelle. Ce vin chaud plus sucré était alors appelé «hypocras ». Par la suite, de nouveaux ingrédients se sont ajoutés comme la cardamome et les agrumes, découverts lors des grandes explorations.

Consommer du vin chaud en hiver vient de l’Europe du Nord et de l’Europe de l’Est. Cette tradition est devenue très populaire en France.

Vin chaud

Notre recette de vin chaud maison

La préparation du vin chaud est réalisée avec une base de vin rouge, à laquelle des fruits (agrumes) et des épices (cannelle) sont ajoutés. Et voici notre recette pour un vin chaud simple et rapide !

  • 1,5 litre de vin rouge
  • 1 citron bio.
  • 1  branche de thym.
  • 1  bâton de cannelle.
  • 2  feuilles de laurier.
  • 3  clous de girofle.
  • 1  étoile de badiane.
  • 200 g de sucre en poudre.

Pour débuter cette recette, il vous faudra verser le vin rouge dans une casserole ainsi que le sucre en poudre. Mélangez afin que le sucre soit totalement dissout.

Ajoutez dans la casserole, la cannelle, l’étoile de badiane et les clous de girofle.

Ensuite, découpez le citron en rondelles, et versez les rondelles dans la casserole ainsi que le thym et le laurier.

Portez très doucement à ébullition. Laissez frémir pendant 5 à 10 min (plus vous faites cuire, plus l’alcool s’évapore).

Versez dans des verres ou des tasses, vous pouvez filtrer le vin.

C’est prêt ! à boire immédiatement car le vin chaud se déguste très chaud.

Bonne dégustation 🙂

Accord mets-vins, quels sont les grands principes ?

Quoi de mieux que de déguster un bon vin accompagné d’un délicieux petit plat ? L’idée est souvent plaisante, cependant, il est aussi parfois difficile de trouver le bon accord entre le vin et le plat qui l’accompagne.
Tout d’abord, il est important de rappeler qu’il n’existe pas de règles absolues ou de vérités vraies pour ces accords mets et vins. Beaucoup d’éléments rentrent en compte et chaque petite subtilité peut avoir son importance, notamment vos goûts personnels.

Vin repas

Nos conseils

Toutefois, Ma Cave à Vin a quelques conseils afin d’éviter les mauvaises expériences avec des accords qui se trouveraient désagréables en bouche.

Il faut dans un premier temps avoir en tête de créer l’équilibre parfait entre le vin et le met afin d’avoir une complémentarité dans l’accord. Si l’un des deux éléments prend le dessus sur l’autre, ce dernier va alors s’effacer au profit du plus relevé.

Trois facteurs vont entrer en compte :

  • L’arôme : les deux éléments devront avoir des arômes concordants afin d’avoir une certaine harmonie. Par exemple, un vin boisé va très bien s’accorder avec une viande rouge car ils appartiennent à la même « gamme aromatique ».
  • L’intensité : le met et le vin devront avoir la même intensité sous peine de voir l’un des deux effacer la saveur de l’autre. Ainsi, un vin plutôt doux va avoir du mal à s’imposer face à un plat épicé.
  • La texture : un accord réussi se constate aussi au toucher en bouche. Lorsque l’on déguste un plateau de charcuterie, le gras de la charcuterie va souvent avoir un effet négatif sur les tanins du vin qui vont devenir secs. Vous aurez alors une sensation presque métallique en bouche.

Les goûts et les couleurs

Pour terminer sur une petite indication qui peut paraître cocasse, les couleurs du plat et du vin sont souvent liées. Contrairement à ce que l’on peut penser, le vin rouge n’est pas le meilleur accord pour le fromage car les tanins du vin se heurtent au gras du fromage. Un vin blanc est le plus souvent à même de s’accorder avec un morceau de fromage. Autre exemple, une volaille cuisinée avec des tomates aura tendance à très bien s’accompagner d’un vin rouge.

 

Vin repas

Si tous ces facteurs sont respectés, vous trouverez alors l’équilibre parfait vous permettant de déguster un plat avec un verre de vin de manière harmonieuse. Alors bon appétit !